Le Français abattu semait la terreur à Bali

Bali-4

Dans les semaines avant la fusillade mortelle, les habitants de la région de Badung au sud de Bali exprimaient leur inquiétude sur les réseaux sociaux. Les journaux locaux avaient publié des articles au sujet de ce Français qui terrorisait la population. Amokrane Sabet, 49 ans, circulait avec un couteau de cuisine afin d’établir un nouvel ordre. Dans les restaurants et autres commerces, il se servait puis partait sans payer. Peu à peu, tous les établissements l’avaient mis sur liste noire mais beaucoup le servaient sous la menace.

Un restaurateur raconte que sa présence et son comportement incommodaient les touristes qui partaient. Une fois, il a abordé un couple pour dire à l’homme « ta femme est jolie, tu me la prêtes pour un petit moment ? ».

Bali-1

Plus de 2 mois avant la fusillade, un habitant inquiet pose des questions…

 

Avec ces bras énormes bras arborant des tatouages de type « Djihad » ou « Illuminati » et sa détermination à tuer à la moindre contrariété, ce Français faisait peur même à la police locale. Cet état de choses dura pendant deux ans jusqu’au jour où son permis de séjour arriva à expiration. Malgré plusieurs lettres d’avertissement, il va ignorer l’administration ; probablement certain que personne n’osera s’approcher de lui.

Le lundi 2 mai 2016, de nombreux agents de police arrivèrent à son domicile pour l’interpeller en vue d’une expulsion. Etonné qu’on ose questionner son autorité, il sortit dans la rue avec son couteau et commença à tenir des propos incohérents. Plusieurs personnes filment la scène (video).

Soudain, Amokrane Sabet fonce sur les agents de police et ceux-ci commencent à tirer. N’ayant pas l’habitude des situations de violence extrême, les agents étaient équipés de fusils à balles de caoutchouc. Ces dernières rebondissent sur lui sans trop d’effet alors qu’il fonce prêt à tuer. Il parviendra à faire une victime : un policier de 39 ans reçoit plusieurs coups de couteau et décédera plus tard à l’hôpital.

Le forcené finit par tomber au sol. Il reste sur le dos et bouge encore. Il n’est que blessé. Soudain, un coup de feu au son différent est entendu. Le tireur est en dehors du champ de la camera mais devait être muni de balles réelles. Le Français s’arrête de bouger net. Il vient d’être abattu. La version des autorités – soutenue par un rapport d’autopsie – indique qu’il est mort après qu’il soit tombé sur son propre couteau.

Le 13 mai, après son arrivée à Bali et rencontré le Consul de France, la famille a embarqué le corps à destination de l’Algérie afin de l’enterrer (source).
Bali-3

 

(source, source)

This entry was posted in ACTU and tagged , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *