Que fait-on du chargement quand on trouve des migrants dans le camion ?

Que doit-on faire avec la nourriture que transportent les camions où on trouve des « migrants » ? Chaque jour, la police découvre des clandestins dans des camions à destination de l’Angleterre. Ils profitent du moindre arrêt ou ralentissement  pour forcer les portes et se glisser au milieu de la marchandise. Parfois, selon la durée du voyage, ils sont obligés de se soulager dedans également. Certains prennent place en Espagne !

Les acteurs de l’industrie alimentaire viennent de se rencontrer Theresa May (équivalent du Ministre de l’Intérieur) pour exprimer leur inquiétude sur ce phénomène grandissant. En effet, chaque mois près de 3 millions d’Euros de nourriture fraiche doit être détruite [source]. Une fois qu’on trouve des clandestins au milieu de la marchandise, celle-ci est classée comme contaminée et tout le chargement finit à la poubelle. Selon les règles sanitaires en vigueur, il suffit de trouver une seule personne dans le véhicule pour devoir tout jeter [source]

Cette perte sèche se reflète directement sur le prix des produits alimentaires sur le rayon. C’est donc le consommateur qui finit par payer les dégâts.

Certaines compagnies de transport ont changé de route pour éviter Calais et d’autres se sont complètement retiré de ce marché. Par contre, de nombreux petits transporteurs n’ont pas le choix. Ils doivent continuer à tout prix. En plus des dégâts sur la marchandise, les camionneurs risquent une amende très lourde par passager clandestin découvert. L’infraction est constituée même si le chauffeur ne savait évidemment pas qu’il y avait des personnes à bord.

Cette situation risque de causer beaucoup de dégâts économiques à Calais également. Cette région reçoit près de 10 millions de touristes Anglais par an. Ils viennent faire des achats dans les magasins de locaux et repartent dans la journée. Les agences qui organisaient ces sorties commencent à se montrer frileuses devant l’insécurité croissante et annulent les programmes vers la France. [source]

[source], [source], [source]

This entry was posted in ACTU and tagged , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *