Operation Tea For Two
Operation



BILLETS

April 9, 2012

Qui est le Monstre ? La Taquiyya en Question

More articles by »
Written by: admin
Tags: ,

 

Beaucoup d’Occidentaux utilisent le terme « Taquiyya » pour designer un certain comportement des islamistes. Il s’agirait pour ces derniers de mentir afin de dissimuler leurs vrais plans. Même si j’ai subi pendant des années les cours d’éducation islamique obligatoires dans les écoles algériennes, il a fallu que je vienne en Europe pour apprendre ce mot. Il faut dire que ces cours avaient un coefficient très bas et que je n’étais pas un exemple d’assiduité.

Enfin, heureusement qu’il y a Wikipedia [FR, EN] en tant que source neutre pour nous apprendre que ce concept existe bel et bien mais dans l’Islam chiite et autres sectes minoritaires. En fait, les sunnites ayant toujours régné par l’épée et en position de force, ils n’avaient pas besoin de mentir pour dissimuler leur appartenance ou leurs projets religieux. Au contraire, ceux qui appartenaient à des sectes minoritaires devaient souvent mentir et dissimuler pour assurer leur survie.

La Taquiyya a été inventée par des Occidentaux qui sont incapables de voir la réalité en face. Ils accusent les autres de la leur cacher. Quand je regarde les discours islamistes mais aussi les faits sur le terrain, il n’y a aucune dissimulation et il n’y a aucun mensonge. Pour éviter tout malentendu, voici les objectifs affichés des islamistes :

–          Transformer tous les pays du monde en califats islamiques. Ceci inclut la France et les autres pays Européens.

–          La France est conquise quartier par quartier, ville par ville. Il y a déjà officiellement 751 « zones sensibles ». Le nombre réel doit être au moins le triple. Progressivement, ces zones vont commencer à se toucher pour englober des Régions entières interdites à toutes les administrations et fonctionnaires français. L’Arabie Saoudite, par le biais du Qatar, avance ouvertement ses pions dans ces zones.

–          L’Arabie Saoudite, le Qatar et la mouvance islamiste internationale ont compris que la France est peuplée de castrats qui votent pour leur propre disparition et qui sont même prêts à la financer.

–          Le Califat en France est une certitude mathématique. Les Français ne font pas d’enfants et votent pour des partis qui nient même l’existence du concept de Français de souche. Avec le fruit de leur travail, ils financent l’accroissement exponentiel de tous ceux qui veulent bien se donner la peine et venir les remplacer.

–          Comme dans tous les pays du monde où l’islamisme a pris le pouvoir, le jour venu, les Français devront choisir entre trois options : se convertir, partir, le cercueil. Dans de très nombreux quartiers en France, ces options sont déjà les seules disponibles.

–          L’Establishment Français est déjà totalement vendu aux Saoudiens et fera tout pour favoriser l’islamisation rapide de la France. L’Armée française a combattu main dans la main avec des islamistes Libyens jusqu’à les faire assoir au pouvoir.

–          L’Establishment US est de plus longue date vendu aux Saoudiens fera tout pour l’avènement de régimes islamistes commandant avec la sharia partout dans le monde. Savez-vous qu’un des rôles officiels assigné par Obama à  la NASA est de promouvoir l’Islam [source] ?

Les islamistes ne vous cachent rien du tout et le plan pour vous est tout tracé. Juste continuez à cracher sur vos racines et les partis qui les défendent et non seulement vous allez disparaitre dans les poubelles de l’Histoire, mais vous allez le mériter. A Pompéi, les habitants n’ont pas eu à voter si le volcan doit les ensevelir ou pas. Personne ne leur a demandé leur avis. D’autres peuples se sont réveillés un jour sous les bombardements ou avec un coup d’Etat et des miliciens pleins de crack qui tirent sur tout le monde. Ceux-là non plus n’avaient pas eu le choix.

Vous, vous l’avez ce choix mais pas pour longtemps. Si votre pays se transforme en califat sous protectorat saoudien, je n’aurais aucune sympathie pour vous.






 
 

 

Le Français abattu semait la terreur à Bali

Dans les semaines avant la fusillade mortelle, les habitants de la région de Badung au sud de Bali exprimaient leur inquiétude sur les réseaux sociaux. Les journaux locaux avaient publié des articles au sujet de ce Françai...
by admin
0

 
 

92% des Saoudiens estiment que Daesh est en conformité avec les valeurs de l’islam

Dubai – “Raai al Yaoum” – Un sondage réalisé sur les réseaux sociaux a montré que 92% des Saoudiens estiment que l’organisation Daesh / ISIS “est en conformité avec les valeurs de lR...
by admin
0

 
 

Un migrant massacre un couple en Italie

Un crime sordide a eu lieu dans la ville de près Catania en Sicile. Un demandeur d’asile de 18 ans, Mamadou Kamara, a égorgé un homme de 68 ans et  de violé sa femme de 70 ans [source]. Cette dernière a trouvé la mort ...
by admin
7

 

 

Pour ne pas passer pour un raciste, un policier se laisse massacrer

Un officier de police de Birmingham, Alabama, a préféré se laisser désarmer et passer à tabac par un suspect que de se defender et passer pour un raciste. D’après CNN, l’officier avait arrêté un véhicule avec deux ...
by admin
3

 
 

Allemagne: jupes interdites pour cause de réfugiés

La logique migratoire en Europe, veut que la société d’accueil change immédiatement pour s’accommoder aux valeurs des nouveaux arrivants. Voici une petite venant d’Allemagne où des réfugiés syriens musulmans débarq...
by admin
42

 

 

GPA: Le Sort des Bébés Invendus

Ou les Horreurs de la GPA Commerciale La marchandisation des enfants donne des situations dramatiques. Elles sont assez prévisibles si on compare avec des situations parallèles dans le domaine du commerce habituel. Imaginez q...
by admin
1

 
 

Asile: l’Australie négocie avec l’Iran pour qu’il reprenne ses ressortissants

Les autorités australiennes, sous la houlette de la ministre des affaires étrangères – Julie Bishop (en voile) – viennent de rencontrer une délégation officielle venue d’Iran. La négociation porte sur l’immigratio...
by admin
1

 

 

Que fait-on du chargement quand on trouve des migrants dans le camion ?

Que doit-on faire avec la nourriture que transportent les camions où on trouve des « migrants » ? Chaque jour, la police découvre des clandestins dans des camions à destination de l’Angleterre. Ils profitent du moindr...
by admin
0

 



18 Comments


  1. Haucourt

    Il est vrai que l’anésthésie générale ne réussit pas à tout le monde.
    Le réveil est toujours à risque…
    😉


  2. Anatolyan

    Au rythme où ça va, et de la façon dont cela ce déroule, je me pose la question depuis pas mal de temps, à savoir si les français ( avec un petit f ) de souches ne ce sont pas déjà morts, suicidés volontairement depuis pas mal de temps


  3. […] http://www.operationteafortwo.com/2012/04/09/qui-est-le-monstre-la-taquiyya-en-question/ PartagerShareShare on TumblrJ'aimeJ'aime  Cette entrée a été publiée dans Uncategorized et taguée apostasie, apostasy, arab, arabe, banlieue, barbarie, barbarity, charia, coran, dhimmi, djihad, eurabia, europe, fatwa, france, french, hadith, halal, hollande, immigration, islam, islamisation, islamism, islamisme, islamization, islamophobia, islamophobie, jihad, koran, lepen, melenchon, muslims, musulmans, occident, racaille, religion, salafi, salafisme, sarkozy, shariah, takiya, taqqiya, taqqya, Taquiyya, terrorism, terrorisme, violence, Wahhabism, wahhabisme par republicdemocratic. Ajouter aux Favoris le permalien. […]


  4. dave7367

    En Belgique, il existe la shariah for Belgium et ce sont les mêmes concepts/précepts mot pour mot…Qu’ils arrêtent leur hypocrisie et crée la chariah for Europe, mais evidemment cela mettrait plus la puce à l’oreille, tandis que quartier par quartier, quand on s’en rendra compte, il sera trop tard…


    • admin

      Oui, j’en avais entendu parler. Ils y a des groupes equivalents en Allemagne. En Allemagne, il y avait meme un gars qui se pretendait le Calife de Cologne. Il y en a en France, en Suisse, en Espagne… Un peu partout en fait. C’est juste une question de temps pour eux poru devenir dominants et imposer leurs lois partout.


  5. La Gaule

    « Ville par ville », « quartier par quartier », certes, mais vous semblez ignorer le socle historique de toute l’histoire de France depuis le haut Moyen âge. Je me permets donc de vous proposer ce petit aperçu historique, lequel peut-être atténuera vos certitudes dépressives.

    1)
    L’affrontement des campagnes contre les villes a toujours primé tous les autres, même les affrontements religieux, et surtout les affrontements de classe, n’en déplaise à la mécanique idéale de l’histoire rêvée jadis par Marx, devant la violence des guerres de rue qui ont ensanglanté nos villes durant la première moitié du dix neuvième siècle.
    Marx n’a jamais beaucoup aimé les ruraux. Il ne voulait donc pas savoir que cette violence était précisément d’origine rurale, et que les prolétaires armés de 1830, 1831, 1834, 1839, 1848 (février et juin, dieu que la liste est longue !) n’étaient pas sortis du néant urbain, mais bien de l’atavisme de leurs ancêtres les croquants qui ont, des siècles durant, lutté pied à pied contre LA ville. Ce Paris qui symbolisait moins pour eux le lieu du Prince, que l’astre du pouvoir centralisateur et spoliateur des bourgeois et « des grands ».
    L’ascension du pouvoir monarchique absolu en France, principalement sous Louis XIII et Louis XIV, se fit malgré les campagnes, qui connurent elles aussi de véritables guerres civiles, un phénomène peu connu voire occulté par les historiens eux-mêmes.
    La dernière d’entre elles, la guerre dite « des camisards », dans les Cévennes au tout début du dix huitième siècle, d’essence apparemment religieuse mais où l’on retrouve toutes les constantes des « émotions » qui avaient jalonné le siècle précédent, vit la meilleure armée d’Europe se faire durement malmener par des bandes de guérilléros avant la lettre.
    Mais cette problématique existait déjà trois siècles plus tôt.
    Que fut la guerre de cent ans, sinon la longue histoire de l’arraisonnement du Paris intellectuel (la première force intellectuelle étant la cléricature religieuse) et cosmopolite (déjà vendue aux intérêts anglo-saxons, l’une de ces fameuses constantes dont je parlais) par le poids géographique et forcément politique des campagnes, que symbolisait bien « la bergère » Jeanne d’Arc ?

    2)
    Une fois la monarchie absolue installée, ce furent les campagnes qui décidèrent du sort de TOUTES les révolutions. A commencer par la première et la plus cataclysmique d’entre elles, celle de 1789. L’ouverture que représenta la prise de la Bastille fut en effet immédiatement refermée par le soulèvement général des campagnes de la deuxième moitié du mois de juillet 1789, plus connue sous le terme de « grande peur ».
    C’est fondamentalement contre elle que les détenteurs de patrimoine lâchèrent précipitamment leurs privilèges durant la fameuse nuit du 4 août, par crainte de tout perdre au bout du compte.
    Après ce mois fatidique, les campagnes ne jouèrent plus que le rôle d’une ancre énorme, destinée à fixer le navire urbain révolutionnaire, en attendant l’arrivée du timonier Bonaparte.
    La preuve en est que, vainqueurs de toute l’Europe, les armées révolutionnaires organisées par les villes ne purent jamais venir complètement à bout en revanche de l’embrasement des campagnes de l’ouest.
    Napoléon seul y parvint, tout en promulguant ce véritable code de la propriété paysanne que fut la première mouture du code civil national.
    …/…


  6. La Gaule

    3)
    L’aventure révolutionnaire de 1789 consacra de fait un équilibre ville versus campagne, qui perdurera jusque au lendemain de la seconde guerre mondiale.
    Cet équilibre explique pourquoi l’histoire économique et politique de ce pays est tant marquée par sa ruralité. Toutes les révolutions menées par la ville y furent permises à condition qu’elles ne remettent pas fondamentalement en cause cet équilibre, y compris la révolution industrielle.
    Quant aux révolutions politiques, leur point commun est d’avoir toutes été écrasées par l’entrée en lice des milices levées dans les campagnes. Ce fut le cas autant en juin 1848 que sous la Commune de 1871.
    Même le poids et l’autonomie des maquis provinciaux dans la puissante organisation des communistes à la fin de la seconde guerre mondiale, explique le rôle finalement pacificateur du PC français à la libération (je rappelle que le seul maquis qui fut militairement capable d’affronter –et de battre- les divisions allemandes, fut celui du communiste Georges Guingouin dans le limousin – « le fou au fond des bois », comme l’appelaient les staliniens urbains de l’époque).

    4)
    Les années cinquante virent le début d’une nouvelle séquence, totalement inédite en regard de l’histoire de France passée. Apparemment en effet, l’équilibre séculaire qui présidait aux rapports entre les villes et la campagne fut irrésistiblement rompu au profit des premières.
    Les leviers de cette gigantesque transformation furent principalement les mirages de l’état providence (mirages parce qu’ils portaient la promesse de l’éternité), et les contraintes « nécessaires » posées par la construction européenne, laquelle n’a jamais pu être autre chose qu’un rouage de la mondialisation marchande.
    La première de ces nécessités fut de démanteler la puissance agricole française sur l’hôtel de la concurrence internationale pure et parfaite, sans en rire (j’ai peine à croire que j’ai connu le temps où l’on enseignait encore pourquoi la France était la deuxième puissance agricole mondiale, à la corde avec les USA, alors que nous ne sommes aujourd’hui même plus auto suffisants pour notre production céréalière !).
    J’ai parlé d’apparence irrésistible, car qu’en est-il exactement ? Le mouvement a véritablement triomphé pendant la face des trente glorieuses, avant d’être frappé plus loin d’entropie à plus d’un titre.
    Il est flagrant de constater aujourd’hui que l’élan n’a pu être poursuivi au-delà des années quatre vingt qu’au prix d’un endettement généralisé de TOUS les acteurs économiques, publics et privés (personne ne parle trop de l’endettement privé des entreprises, bien plus considérable que celui des états). Les villes et le mode de vie qu’elles génèrent ne pousse en fait que comme le reste, à crédit illimité.
    « Vivre à l’heure de la mondialisation » était encore le graal des métropoles petites et grandes il y a seulement vingt ans, mais il s’avère que le paradis annoncé est porteur de bien des fruits amers.
    J’ai plutôt l’impression qu’aujourd’hui les villes ne tentent de survivre à leur étouffement par insolvabilité qu’en cherchant de l’air sur ces campagnes proches qu’elles ont prétendu effacer de l’histoire promise.
    Ce retour de bâton prend d’autant des allures de débâcle, qu’il nourrit toujours plus l’implacable et bien connue logique foncière, laquelle rejette les plus pauvres des villes vers leur périphérie.
    La dualité très contemporaine entre la France qui s’en sort et celle qui ne s’en sort pas, est en train d’accoucher d’une très mauvaise surprise pour les obsédés de la modernité, puisque cette dualité tend à ressusciter une autre dualité, séculaire celle-là nous l’avons vu, entre les rats des villes et ceux des champs.
    L’histoire pourrait fort bien bégayer dans cette nouvelle configuration, puisque, dans un contexte de mondialisation qui s’essouffle, crise de l’énergie et grande spéculation sur les matières premières oblige, la France pourrait fort bien trouver une solution de repli sur son espace intérieur, toujours susceptible d’être au moins en mesure de la nourrir.
    …/…


  7. La Gaule

    5)
    Je crois donc que l’avenir de l’immigration dans ce pays prend dans ce contexte une autre tournure -moins favorable- que celle que vous imaginez.
    Oui, l’immigration organisée revêt souvent dans nos villes des allures de conquête idéologique et géopolitique (le « retour du religieux » est un euphémisme de philosophe), mais il s’accompagne d’un vaste mouvement de repli des français de souche plus ancienne (les fdspa pour éviter tout sectarisme historiquement absurde) sur leur espace vital, un peu à la manière dont les russes ont toujours cherché à noyer leurs envahisseurs dans leur espace à eux.
    Ce mouvement est nécessaire, à cause des logiques foncières et fiscales dont j’ai parlées plus haut. Mais il est volontaire également puisqu’il marque le souci diffus de fuir le territoire occupé pour œuvrer et payer le moins possible en faveur du nouvel occupant.
    La revanche de l’exclus est aussi de fuir une situation qui portera d’abord préjudice à ceux qui ont organisé son exclusion, toutes ces belles âmes bourgeoises et bohèmes, qui seront les premières victimes de ces zones d’abattage rituel idéales que deviennent nos villes et nos quartiers (et que vous avez bien raison d’identifier comme tel).
    Les bourgeois urbains apeurés feront alors ce qu’ils ont toujours fait par le passé en situation de détresse politique, en appeler au reste du territoire pour sauver ce qu’il restera de leur peau et de leur vernis moral.
    Lisez, ou relisez ( ?), les livres de Christophe Guilluy. Le géographe démontre sans détour que la conquête exogène par les ventres est un mythe, ou, ponctuellement, une réalité locale très partielle. Les campagnes de France se repeuplent et font preuve d’un dynamisme méconnu parce qu’ignoré par la doxa dominante, laquelle ne connaît que ses prédictions auto réalisatrices.
    Les taux de fécondité des départements les plus pauvres de France, tous ruraux et où les rapports allogènes / endogènes n’ont que très peu évolué depuis vingt ans, y sont à peine inférieurs à ceux que connaissent les périphéries urbaines à dominante immigrée.
    Il est probable que joue ici dors et déjà un réflexe de survie bien connu des populations pauvres qui se sentent menacées, considérer sa progéniture comme une richesse, ce qui n’a rien à voir avec le fait de la considérer comme une source de revenu (on n’en a pas fini avec les effets pervers et inattendus des politiques migratoires dans un cadre d’austérité généralisée).
    Dans la perspective d’une guerre civile que je juge désormais inévitable (bah ! Laissons la venir, c’est un célibataire sans enfant qui vous parle), le mouvement de chassé croisé ne fera que s’accélérer au détriment de ceux qui seront assiégés par le camp adverse, une configuration historique également bien connue.
    L’international, bien sûr, sera concerné, nous vivons une époque formidable…
    En attendant, le coup d’envoi du vilain bordel (ou du bordel de vilains) pourra être donné à l’occasion des prochaines élections, dont je doute fort qu’elles nous amènent à franchir un palier sans passer par le cap des tempêtes.
    Quel sera le futur « fou isolé », celui qui fera irruption dans un bureau de vote en faisant un carton sur les fachos potentiels ? Ou encore quels seront les points d’attaque et de crémation des bureaux de vote à vocation civique et humanitaire identique, en cas d’une vilaine surprise au premier tour ?
    L’essentiel, n’est-ce pas, sera de suspendre un temps « tous nos motifs de division » et de partouzer tous ensemble (tous ensemble) dans le cadre d’une vaste unité civique nationale !
    Les mauvais citoyens seront de toute façon châtiés…

    Si nous échappons à l’apocalypse (qui sait ?), il sera de toute façon obligé (je sais combien cela est tentant) d’éviter toute occasion de provoquer un affrontement.
    Dans l’immédiat, l’essentiel est d’assurer un volume de voix suffisant au plus mauvais canard du lot électoral (à la plus mauvaise cane devrais-je dire).
    Le temps des marches forcées en troupeau (tous ensemble tous ensemble) ne sont pas non plus de notre bord, tant elles montrent leur inefficacité absolue. La dernière cartouche de mai 68, vieux jeunes et jeunes vieux confondus, aura peut-être été tirée par Mélenchon il y a quelques semaines, place de la raie-publique, dans le trou parisien.
    A nous de le lui démontrer en tout cas.
    Je crois aussi que ce vieux peuple rural que constitue l’Irlande, en ressuscitant le bon vieux boycott de l’impôt, nous ouvre une voix prometteuse, plus difficile à mater en tout cas qu’avec des balles en caoutchouc et des lasers aveuglants…


  8. Youpi

    faudrait déjà virer la caste politico-médiatique juive traitres à leur patrie et leur communauté religieuse, qui verrouille les débats et attaque sans cesse les patriotes.
    faudrait que les vrais juifs les dénoncent, comme on demande aux musulmans de condamner les actes de terrorisme islamique.
    qui ne dit mot consent. après on fait des amalgames.


  9. t42

    “Les Français ne font pas d’enfants et votent pour des partis qui nient même l’existence du concept de Français de souche.”

    http://www.youtube.com/watch?v=rT5z_OMaQhg


  10. mike

    Salut Aldo,
    Je vis dans le temps présent contrairement au commentaire qui parlent du passé et qui raconte “je sais pas quoi” sur la révolution, ton analyse du présent colle exactement à la mienne.
    Pour moi l’histoire c’est comme la bourse, le passé ne permet pas de présager de l’avenir.
    Continue.


    • La Gaule

      (tiens, j’avais pas lu cette perle !)

      Si l’histoire est comme la bourse, elle n’a effectivement pas beaucoup d’avenir.


  11. ralph

    aux 3 solutions j’en ajouterais une (la guerre ) ça on sait faire…..


  12. Très pertinente analyse du concept de Takkya, Et Hop le coup de TAMPON “APPROVED !”.
    A quand ton analyse du mot “Islamophobie” une invention, cette fois,des radicaux.
    Belle vie à toi !


  13. romain cohen

    L’idée de dissimulation existe quand meme, quand Ramadan ramène toujours tout sur le social pour ne pas évoquer les problèmes avec les canailles islamiques.
    Si c est aps de la Taquiyya, c est tout de meme de la dissimulation.


  14. Vkb

    “Juste continuez à cracher sur vos racines et les partis qui les défendent et non seulement vous allez disparaitre dans les poubelles de l’Histoire, mais vous allez le mériter.”

    Amen, Aldo.

    Les Occidentaux sont a priori le seul peuple au monde qui ne se respecte pas lui-même : comment expliquer ça ?

    Ca n’a pas l’air génétique, etant donné que les peuples antiques etaient extrêmement orgueilleux, ethnocentriques et désireux de conquête et d’expansion.

    Je doute que ça soit politique, l’idéologie ne régissant pas des concepts aussi fondamentaux et basiques que ça.

    Reste la religion. Quid de l’influence du christianisme, religion fondée sur l’humilité, le pacifisme et le prosélytisme ? Et qui, depuis Vatican II, est relativiste par-dessus le marché ?


  15. Aurelien

    Non VKB je ne suis pas d’accord car les polonais par exemple défendent très bien leur pays, leur histoire, leur peuple et sont bien plus catholiques que ne le sont le sont les français…



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *