Le Chiffre du Jour : 45.8 Millions d’Américains Vivent de Bons Alimentaires

Près de 46 millions d’Américains n’ont plus de quoi se nourrir et vivent de bons alimentaires leur permettant d’échapper à la famine [source]. Pour donner un ordre de grandeur, c’est l’équivalent de la somme des populations de la Suisse, Hongrie, Suède, Portugal et Autriche [source].

Ce chiffre représente un record absolu dans toute l’histoire des USA. Chaque mois, il gonfle et un nouveau record macabre est battu.

L’administration Obama a essayé de créer des emplois en par un plan de stimulus qui s’est avéré inefficace et incroyablement couteux. Chaque emploi crée a couté plus de 250’000 dollars ! [source] Si on s’arrête un peu sur ce chiffre, on constate que l’Etat est prêt à claquer 250’000 dollars de recettes fiscales pour créer un seul emploi. La valeur d’une place de travail est de 250’000 dollars. La place de travail est donc un bien précieux pour le pays. En même temps, l’Etat laisse les entreprises US exporter les emplois à l’étranger sans mettre des barrières pour freiner l’hémorragie.

Les 46 millions d’affamés n’ont pas perdu leurs jobs parce qu’on a engagé d’autres Américains à leur place. Tout simplement leurs jobs n’existent plus. Ils ont été exportés en Chine. Le cercle vicieux est bien fermé du moment que même la stimulation de la consommation, vient juste doper le commerce Chinois et profite de moins en moins à l’économie locale.

Les Américains sont aujourd’hui victime d’un gouvernement fédéral tentaculaire qui s’engraisse sur leur dos. Autour de lui, gravite un nombre inconnu d’agences à 3 lettres qui ont des budgets secrets qu’ils dépensent dans des activités secrètes incluant surveillances de masse, manipulation, crimes, trafic, corruption, détournements de fonds… Quand on rajoute à cela le coup des guerres inutiles et l’argent versé pour sauver les banques, il ne reste plus au fond de la caisse que les bons alimentaires. Pour combien de temps encore ?

This entry was posted in ACTU and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *