Suisse – Statistiques Ethniques de la Criminalité

Dans certains pays, les statistiques ethniques sont interdites. Ceci prive tous les acteurs (Education, Justice, Social, Communautés…) d’un outil qui aurait permis de déceler très tôt des tendances de fond et s’y attaquer avant qu’il ne soit trop tard. Il est trop tard quand n’importe qui, sans aucun outil statistique, arrive à faire à l’œil nu des approximations très réalistes. 

Durant les années 1990, j’ai du signer une pétition pour un couple d’étudiants de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne. Ces derniers vivaient dans le canton de Vaud depuis plus de 10 ans et avaient un enfant né en Suisse. A eux deux, ils totalisaient BAC+16 dans des spécialités pointues parmi les plus demandées par les milieux de la recherche ou l’entreprise. Je n’ai aucun mal à les imaginer aujourd’hui dans un pays comme le Canada ou les USA. La Police des Etrangers helvétique est très efficace quand il s’agit de virer les gens valables. Raison : ceux-ci respectent la loi et si on leur dit de partir, ils partent.

Alors que la Suisse fait parler d’elle dans la presse, je n’ai pas pu résister à la tentation de revisiter la chose et voir comment la Police des Etrangers s’en sort avec ceux qui viennent piller le pays.

Me basant sur les chiffres officiels de la police, j’ai fait quelques graphiques sur les arrestations dans la ville de Genève durant le mois de juin 2011. Afin de ne pas être déloyal avec les étrangers, j’ai retiré toutes les arrestations liées à des infractions liées au séjour illégal que seuls eux peuvent commettre. Arrestation ne veut pas dire jugement bien sûr. Je n’ai gardé que les arrestations liées à des flagrants délits.

Premier constat : la quasi-totalité des crimes sont commis par des étrangers. Ce graphique à lui seul vous raconte tout l’échec de la politique d’immigration si toutefois il y en avait une.

Cliquez sur le graphique pour agrandir
Le graphique suivant, montre d’où viennent ces étrangers fortement criminogènes. Dans la section « autres », on trouve de nombreux cas d’Iraq qui bientôt mériteront un graphique à eux tout seuls. Par contre, la plus grande partie de la catégorie « autre » concerne des individus Français ou venant de France. Le Maghreb reste un fournisseur sûr avec plus de 25% des cas. Sans surprise aucune, on retrouve les Pays de l’Est en pole position avec la quasi-totalité des prévenus venant du Kosovo, Albanie et Macédoine [Balkans] :
Cliquez sur le graphique pour agrandir

Le prochain graphique a été élaboré en classant les crimes dans 3 catégories : violences, stupéfiants et vols. Dans un souci de modération, la violence n’a été retenue que lorsqu’elle touchait les personnes. Les effractions et les casses de véhicule n’ont pas été prises en compte. Par contre, quand un vol est commis avec violence, les deux éléments (violence + vol) sont pris en compte. Il vient renforcer les zones violence ainsi que vol. Les recels ont été classés comme vols. 
Cliquez sur le graphique pour agrandir

A Genève, on risque de se faire voler, mais la violence reste exceptionnelle pour le moment.

Le graphique suivant est à prendre avec précautions parce qu’il n’est basé que sur 8 cas de violence durant la période retenue pour les statistiques. Un seul Suisse a été arrêté pour des violences conjugales. Les Balkans sont sous représentés. Généralement, les atteintes à la vie et l’usage d’armes est le fait d’originaires des Balkans.

Cliquez sur le graphique pour agrandir
La drogue fait ressortir les Balkans en pole position. Les Africains sont sous représentés à Genève. D’après l’Office Fédéral des Migrations, 99.5% des demandeurs d’asile du Nigeria n’ont aucune chance de voir leur demande aboutir. Et, toujours d’après le même Office, la majorité de ces requérants font du trafic de drogue. On voit bien ici que ce graphique ne le leur rend pas justice. Il faut toujours faire attention aux statistiques !
Cliquez sur le graphique pour agrandir
Allez, un dernier pour la route : 

Cliquez sur le graphique pour agrandir

Ces graphiques montrent encore fois l’échec d’une politique d’immigration basée sur une sélection inversée qui favorise les malhonnêtes tout en étant impitoyable avec les immigrés de qualité. Il est donc normal qu’avec le temps, le pays soit hôte d’une sélection particulièrement criminogène d’étrangers. La France fait pareil et si nous devions faire des graphiques, ils ne seraient pas trop différent de ceux de la Suisse.


This entry was posted in ACTU and tagged , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Suisse – Statistiques Ethniques de la Criminalité

  1. waroch says:

    Tous les mes des pays de l’Est sont des musulmans dans le graphique ! Albanais du Kosovo, Albanais d’Albanie ou Albanais de Macédoine (où ils forment plus de 30% de la population)

  2. Pingback: Dataviz : des graphiques pour les nuls | Une question de référencement

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *